Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le salon de lecture

Le salon de lecture

Annexe lounge du Café du globe Pascal Coquet Textes, fictions, desiderata...et autres billevesées


Clone ou Bradshaw ?

Publié par Pascal Coquet sur 8 Décembre 2008, 17:44pm

Catégories : #Fiction

Donc en ce temps-là était M.Bradshaw, un riche parvenu, pléonasme !

Tout est paisible dans cette luxueuse villa de Flat Twin, le soleil irradie les coteaux de Mount valley. Pour convenances personnelles, et aussi pour épater les voisins, il a fait réaliser aux laboratoires Génétek son propre clone. Il est fier de sa nouvelle acquisition : Clonus. Une copie rigoureusement conforme : il est sa réserve d'organes, de moelle épinière et autre en cas de pépin.

Seulement voila : ce clone a un état d’âme. En effet Clonus ne supporte pas sa condition d'esclave. Il réprouve l'autorité despotique de son maître et refuse ce pour quoi il a été conçu : Céder ses organes. A la limite il préfèrerait mourir pour des idées plutôt que céder un organe vital à son maître.

" D'ailleurs pourquoi n'aurais-je pas droit, moi aussi, à mon propre clone ? Ainsi mon fac-similé serait, lui, destiné à assouvir les besoins du maître... Mais non, ce serait injuste : pourquoi infliger à autrui ce que je refuse que l'on me fasse ? Et puis c'est contraire à mon éthique. Ou alors un cochon, oui un cochon, voilà ce qui suffirait à mon maître. Cet animal n'est-il pas génétiquement identique à l'humain à prêt de 90 pour cent ?"

Clonus a la même apparence que son maître, la même séquence ADN, son cerveau est identique, il est de même intelligence et son niveau de conscience est bien réel. C'est alors qu'une idée vint à germer dans son esprit : " Pourquoi ne deviendrais-je pas le maître à la place du maître ? Patience, l'occasion se présentera bien un jour..."

Et en effet quelque temps plus tard, monsieur Bradshaw est victime d'une grave attaque cardiaque, il a besoin qu'on lui greffe le cœur de Clonus.

Hopital Saint George, Salle de chirurgie.

Par un curieux hasard, monsieur Bradshaw est sur la mauvaise table d'opération : ne blâmons pas les urgentistes, ils font un travail remarquable, ne dit-on pas que l'erreur est humaine ? Du reste l'apparition de la vie n'est-elle pas une suite incontrôlée de hasard ? Quoi qu’il en soit, on installe une pompe en lieu et place du cœur de Clonus tandis que le cœur de M.Bradshaw est débranché.          C'est ici qu'une erreur fatale intervient. Les chirurgiens rebranchent le vigoureux cœur du clone dans la poitrine de Clonus tandis que Bradshaw a rendu l'âme.

Ainsi l’idée de Clonus est assouvie : le maître git, sans vie, sur la table de travail alors que Clonus est bien vivant avec de saines artères.

Clonus rentre alors dans ce qui est désormais sa luxueuse villa de Flat Twin. Il n'a plus qu'à gérer sa propre destinée... Il prend les papiers de son ancien maître déchu car à partir de ce jour, c'est lui M. Bradshaw.

Dans un futur proche, les clones prendront-ils le pouvoir... ? Tel est l'enjeu, le risque encouru que la science nous promet...

Pascal Coquet

08/12/2008

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents